L'effarouchement aviaire

Mise en page

Il n'y a pas d'espèce nuisible, l'homme avec la modernité à déséquilibré la pyramide de la chaîne alimentaire en éliminant les grands prédateurs.

Une des parades de ces espèces qui sont prédatées, est une reproduction féconde.

C'est pourquoi elles deviennent très vite envahissantes, polluantes, donc nuisibles.

Il est donc nécessaire de les réguler et de maîtriser leur prolifération. Fauconnerie Team vous apporte la solution à ce type de désagréments.
 
Les zoo-biologistes et les ornithologues, en réalisant des études portant sur des oies et des cigognes, ont réussi à démontrer que ce sont les individus les plus vieux qui transmettent aux juvéniles les trajets migratoires ainsi que les zones d'alimentation et de nidifications.

La perturbation intentionnelle par des rapaces de fauconnerie, appelée communément  "effarouchement" à pour but de dissuader des oiseaux indésirables (pigeons, étourneaux, goélands, corvidés et mouettes…) de s’installer dans différents environnements, comme les centres d’enfouissements de déchets, les communes, les sites industriels, les milieux agricoles, et tout type d'environnement favorisant leurs installations.

Le principe de l’effarouchement est d’instaurer un climat d’insécurité et anxiogène, en confrontant ces volatiles à leur prédateur naturel afin de les disperser et de les délocaliser.

L’effarouchement à l’aide de rapaces de fauconnerie est un moyen écologique et extrêmement efficace pour luter contre les nuisances aviaires.

Il est sans danger pour vos installations, pour votre personnel.

L’efficience d’une méthode réside dans la dispersion des individus.

Les risques sont liés à la forte concentration de spécimens sur un site donné.

Tous les moyens doivent être mis en œuvre pour ne pas déplacer la population polluante, mais pour la disperser. La prédation est un moyen écologique durable sans préjudice majeur sur les espèces ; de plus, elle n'a pas de contraintes limitatives pour les riverains (bruits, odeurs, etc.).

Les autres techniques comportent des risques dus soit à l’emploi de produits chimiques soit aux nuisances qu’elles apportent. 


Ex : les graines empoisonnées influencent toutes les espèces vivant sur le site. 

Les explosions ou bruits sont des nuisances répétés pour les riverains.

Toutes les méthodes envisagées n’auront que des impacts limités, pourtant ces volatiles ne restent que des animaux et la nature a su comment conserver l’équilibre des écosystèmes.

Les prédateurs, qui ne se reproduisent pas au même rythme que les proies, occupent dans la nature de vastes territoires en petit nombre.

Ils régulent la prolifération des autres espèces : c'est une loi immuable que nous utilisons pour la régulation des espèces polluantes et/ou nuisibles.

Des interventions et un suivi sur le long terme.